Alimentation d’un portail électrique commun sur un compteur

Actuellement, le portail électrique connait un franc succès. Il s’agit d’une solution plus pratique proposée en domotique. Son utilisation facilite l’entrée ou la sortie dans une résidence individuelle ou collective. C’est un gain de temps et d’énergie considérable pour les occupants du domaine. L’utilisation d’un portail électrique est bénéfique, car ce type de portail offre une meilleure résistance aux tentatives d’effraction. Fondée sur une alimentation électrique, son installation s’avère très dangereuse. Notre sujet se focalisera sur le problème d’alimentation d’un portail commun.

Comment fonctionne un portail électrique ?

La motorisation d’un portail peut se faire sur tous les modèles, que ce soit un portail battant ou coulissant. Vous avez le choix entre automatiser un portail déjà existant ou installer un nouveau portail déjà équipé. C’est un boîtier de télécommande qui permet l’ouverture ou la fermeture à distance d’un portail. Des capteurs indiquent la position du portail si celui-ci est ouvert ou fermé. Un autre capteur de sécurité vérifie si le passage est libre pour autoriser la fermeture. Un feu de clignotant orange indiquera les mouvements du portail. Quel que soit le mode d’ouverture choisi, la motorisation doit correspondre aux dimensions et aux poids du portail. Ces données sont toujours indiquées par les fabricants. Donc, vous pouvez ouvrir et fermer votre portail en évitant de sortir de la voiture.

Un portail électrique commun sur un compteur

Installer un portail électrique exige une expérience sur les branchements électriques. Donc, si vous doutez de votre connaissance, le mieux serait de faire appel à un technicien. Si vous habitez dans une propriété à deux habitations, avec une entrée commune, la source d’alimentation du portail doit être bien étudiée pour l’ouvrir indépendamment. Mais cela exige une dépense très importante et beaucoup de travail pour éviter un court circuit. Par contre, créer une double alimentation sur un appareil électrique serait une source de danger. Donc, il faudra penser à une sécurisation optimale pour cette option.

Énergie solaire : un moyen plus économique et avantageux

Même si la consommation électrique d’un portail est très faible il est préférable d’opter pour une motorisation à basse tension alimentée par un panneau solaire. De plus, les automatismes utilisant l’énergie solaire permettent d’économiser l’électricité et d’éviter les gros travaux d’installation. Ce système convertit l’énergie en électricité et ainsi alimente le portail. Les petits capteurs photovoltaïques sont conçus pour assurer plusieurs cycles quotidiens d’ouverture ou de fermeture. De ce fait, il faut veiller à ce qu’aucun arbre ou autre source d’ombre ne vienne gêner les panneaux photovoltaïques.

La facilité d’installation est le premier atout d’une motorisation solaire. Comme ce mécanisme ne dépend pas du réseau électrique, la pose est simplifiée. Elle ne demande pas de raccordement électrique ou de cavités à creuser. Aussi, en cas de coupure d’électricité, il sera toujours fonctionnel. Même si le temps est pluvieux ou nuageux, le portail va continuer à fonctionner à l’aide de sa batterie de secours qui possède une autonomie d’un mois. Les kits sont commercialisés et comprennent tous les nécessaires y compris les panneaux, la batterie et l’automatisme.